Association féministe d’autosupport trans

Nos brochures en téléchargement

Hormones et parcours trans

Dicklit et T Claques

Opé-Trans

L’association OUTrans

OUTrans est une association féministe d’autosupport trans pour les personnes transmasculines, transféminines, non-binaires, en questionnement, et pour leurs allié·e·s cisgenres, issue de la communauté transmasculine.

Fondée en avril 2009 par des personnes trans et pour les personnes trans, pour combler le manque en réseau d’autosupport trans et lutter contre la transphobie à tous les niveaux (social, professionnel, institutionnel), OUTrans s’est donnée pour objectifs de :

– Créer un réseau d’autosupport (entraide) entre personnes trans

Organiser des rencontres et des moments de convivialité pour les personnes trans et/ou en questionnement transidentitaire, mais aussi entre les personnes trans et leurs proches

Fournir des informations aux personnes trans et à leur entourage

– Développer des actions visant à améliorer l’accès à la santé chez les personnes trans

– Sensibiliser aux transidentités les interlocuteurs et interlocutrices potentiel·le·s des trans au cours de leur transition (milieu médical, social, scolaire, administratif, etc.)

– Participer à des actions militantes pour les droits des personnes trans

– Défendre les personnes victimes de transphobie

– Produire et diffuser des documents d’information sur les transidentités

L’association est membre :

– de la Fédération Trans et Intersexe

– du ReST, Réseau de Santé Trans

– du comité de suivi du plan LGBT+ 2020-2023 de la DILCRAH

– du comité d’entente LGBT+ du Défenseur des droits

– de l’observatoire des LGBTphobies de la ville de Paris

– de l’observatoire des LGBTphobies du rectorat de Paris

– des réunions de concertation pluridisciplinaire de la Pitié Salpêtrière en charge des mineur·e·s trans et participe, avec ces équipes et les associations Acceptess-T et Espace Santé Trans au projet Trajectoire trans pour faciliter l’accès aux soins des jeunes trans, financé par l’ARS et la Fondation de France.

Les commentaires sont clos.