Revendications

OUTrans exige :

– La dépathologisation des transidentités, leur retrait du Manuel Diagnostique et Statistique des troubles Mentaux (DSM V) et leur reclassification dans une catégorie non pathologisante dans la Classification Internationale des Maladies (CIM 10)

– La dépsychiatrisation effective des transidentités parce qu’il est intolérable que les différentes étapes de la transition restent soumises au bon vouloir des psychiatres

– La reconnaissance de la transphobie comme discrimination au même titre que le racisme ou l’homophobie, et par conséquent, la prise en compte de la transphobie par le Défenseur des Droits (remplaçant la HALDE)

– Un réel échange entre la Hautre Autorité de Santé, le Ministère de la Santé, les personnes trans et les associations qui les représentent, pour que les trans, qui sont les premierEs concernéEs, soient enfin acteursRICES dans la révision du rapport sur la prise en charge des transidentités en France

– Un accès libre et gratuit au changement d’état civil sur simple demande 
de la personne, c’est-à-dire 
la suppression des obligations de traitement hormonal, de suivi psychiatrique, d’opérations chirurgicales et plus précisément la suppression immédiate de la stérilisation forcée des personnes trans exigée par la plupart des tribunaux, ainsi que la suppression du recours aux expertises médicales,humiliantes et souvent vécues comme des viols, et ce y compris pour les personnes ayant été opérées à l’étranger.

– La dissolution complète des équipes hospitalières dites « officielles »

– Le respect de l’article R4127-6 du code de Sécurité Sociale qui garantit à chacunE le libre choix de son médecin

– Le remboursement à 100% des frais médicaux de transition sans condition

– Des études épidémiologiques sur la santé des personnes trans, et en particulier sur la prévalence du VIH-Sida

– Des campagnes de prévention contre le VIH, les Hépratites et les IST en direction des personnes trans

Les commentaires sont clos.